Les Loups-Garous de Thiercelieux : Lune rousse – Paul Beorn / Silène Edgar

L’une vit le jour, l’autre vit la nuit…

1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux.

Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance…

Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village.

Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

La culpabilité c’est comme le sel, il en faut, mais si on en a trop dans la vie on perd le goût des choses.

J’adore le jeu « Les loups-garous de Thiercelieux », c’est pourquoi, quand j’ai vu les auteurs parler de leur roman au Salon du Livre de Genève l’année dernière, je me suis laissée tenter. L’univers m’a beaucoup fait penser au film Le chaperon rouge.

Nous sommes plongés dans le village de Thiercelieux en 1846. Lapsa et Lune sont deux meilleures amies. L’une vit avec sa Grand-Mère et tente d’en apprendre plus sur son père mystérieux, alors que l’autre apprend que ses parents vont la forcer à épouser un homme horrible du village. C’est alors qu’une lune rousse provoque des phénomènes étranges. L’une des jeunes filles va suivre un loup en forêt pour découvrir un secret du passé bien caché. À l’aide de deux amis, ils vont stopper les injustices du village et provoquer la peur chez les villageois.

Même si nous suivons des personnages âgés de quatorze ans, j’ai été agréablement surprise par leur maturité. Lune est forte, habile et courageuse, tandis que Lapsa est douce, bienveillante et à l’écoute. Les deux amies se complètent et se soutiennent.

Nous sommes à une époque où une jeune fille de 14 ans est déjà considérée comme une femme et n’a pas son mot à dire quant aux décisions de ses parents. Nous découvrons le fonctionnement du village et l’importance que chaque personne occupe au sein de la communauté pour lui permettre de se nourrir, de se soigner et de prospérer.

Dès le début du roman, l’action est présente. Les loups veulent réparer les injustices du village et son prêt à tout. Mais il semblerait qu’ils ne soient pas tout seuls. Une personne malveillante veut les faire tomber. Ils vont devoir enquêter pour savoir qui est le criminel qui se cache au coeur du village.

Un roman jeunesse très bien construit. L’écriture des auteurs est fluide et j’ai beaucoup aimé leur plume. J’ai passé un bon moment de lecture car j’ai apprécié me replonger dans l’univers du jeu que j’aime tant.

2 réflexions sur “Les Loups-Garous de Thiercelieux : Lune rousse – Paul Beorn / Silène Edgar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s