La Maison au milieu de la mer céruléenne – TJ Klune

Linus Baker mène une vie tranquille et solitaire. À quarante ans, il vit dans une petite maison avec un chat caractériel et ses vieux disques. En tant qu’agent du Ministère de la Jeunesse Magique, il doit s’assurer du bien-être des enfants dans les orphelinats supervisés par le gouvernement. Mais lorsqu’il est convoqué de manière inattendue par les Cadres Extrêmement Supérieurs, il se voit confier une mission curieuse et hautement secrète : se rendre sur l’île de Marsyas dans un foyer où résident six dangereux pensionnaires. Obligé de mettre ses craintes de côté afin de rédiger un rapport objectif sur l’établissement, Linus va vite comprendre que les enfants ne sont pas le seul secret que renferme l’île. Il devra également réussir à cerner le charmant et énigmatique directeur des lieux, Arthur Parnassus, qui fera tout pour défendre ses protégés. À mesure qu’il découvre d’incroyables secrets et qu’il se rapproche d’Arthur, Linus va se retrouver confronté au plus difficile des choix : faire son devoir ou écouter son cœur.

Parce que les gens ne sont pas tout noir ou tout blanc. Même avec la meilleure des volontés, il est très difficile d’avancer tout droit et de refuser les diversions. Ça ne veut pas dire que l’on est une mauvaise personne. 

Linus Baker travaille pour le MJM, le Ministère de la Jeunesse Magique. Son rôle est d’évaluer des orphelinats qui s’occupent d’enfants magiques. Chacune de ses journées se ressemblent : boulot, bus, discuter avec sa voisine, câliner son chat, écouter de la musique et dormir. Mais le MJM va lui confier un dossier classé à un niveau supérieur. Il va devoir se rendre sur l’île de Marsyas afin de faire des rapports aux cadres extrêmement supérieurs afin de déterminer si le foyer qui s’y trouve traite bien les enfants. Linus était loin d’imaginer que ce que contiennent les dossiers sur les 6 enfants de l’orphelinat sont à des années-lumières de qui ils sont vraiment.

Linus est un personnage simple de premier abord. Il subit sa vie. Il est seul et n’a pas d’activités en dehors de son travail qui lui prend tout son temps. Sur l’île, il va enfin avoir de la couleur dans son monde qui était bien sombre. Il va se sentir vraiment vivant pour la première fois de sa vie.

J’ai adoré découvrir les 6 enfants tous plus différents les uns que les autres. Ils ont chacun leur personnalité et ils m’ont beaucoup attendri. J’ai parfois souris face à leurs réflexions pleines d’innocence. Ils sont vraiment attachants.

Le directeur de l’orphelinat, Arthur Parnassus paraît très mystérieux au début. Mais on découvre un homme bon qui aime les enfants plus que tout. Il fait tout pour faire qu’ils se sentent bien et soient heureux.

Ce roman contient énormément de morales justes. Ils poussent à la réflexion. Ils devraient être mis entre beaucoup de mains afin d’aider notre société à accepter les différences et à arrêter de juger l’apparence des autres.

Une histoire douce et réconfortante où la chaleur de l’amour et de l’amitié nous réchauffe le cœur. J’ai passé un très bon moment de lecture et je le recommande pour ceux qui ont besoin d’un livre doudou réconfortant. Je me suis sentie bien en lisant ce roman et les personnages vont tous me manquer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s