Le journal de Bridget Jones – Helen Fielding

6654023_orig.jpg

quatrième

Bon Dieu, pourquoi suis-je aussi moche ? Dire que je me suis persuadée que je me gardais tout mon week-end pour travailler alors que j’étais simplement en faction devant le téléphone à attendre que Daniel m’appelle. Atroce ! Pourquoi n’a-t-il pas appelé ? Qu’est-ce qui cloche chez moi ? Bridget a presque trente ans et n’est toujours pas mariée. Entre une mère égoïste et des amis plus ou moins en couple, elle cherche le prince charmant qui changera sa vie, son regard sur elle-même et sur le monde. Comment s’y prendre avec les hommes ? Par où commencer ? Avec un humour décapant, Helen Fielding trace le portrait d’une génération de femmes socialement responsables, financièrement autonomes, affectivement… frustrées! Une comédie sentimentale, ironique et tendre.

extrait

Femme. C’est pire que paysan – semis, arrosage, arrachage, récolte… On n’en finit jamais. Jambes à épiler, aisselles à raser, sourcils à épiler, pieds à poncer, peau à gommer et hydrater, points noirs à enlever, racines à décolorer, cils à teindre, ongles à limer, cellulite à masser, abdominaux à exercer. Un programme si rigoureusement exigeant qu’il suffit de se laisser aller quelques jours pour se retrouver en jachère.

mon avis

On découvre Bridget Jones durant une année à travers son journal dans lequel elle écrit chaque jour : son poids, les unités d’alcool consommées, le nombre de cigarettes fumées mais aussi le nombre de calories absorbées. Bridget confie tous ses secrets dans ce petit journal et on plonge ainsi facilement dans son histoire à la fois fraiche et drôle. Mais, elle n’a pas une vie facile, loin de là, entre une mère en pleine crise existentielle, un père déprimé suite à la rupture avec sa femme, des amis qui un jour filent le parfait amour et le lendemain sont célibataires, sans parler d’un boss très séduisant, Daniel Cleaver. Mais le destin tumultueux de notre chère Bridget ne s’arrête pas là, en effet, elle croise le chemin de Mark Darcy, grand avocat, riche mais à l’allure coincée. Elle est complexée par son poids et se focalise sans arrêt sur des régimes, elle alterne excédant de nourriture et culpabilité ensuite. C’est pourquoi elle peut nous faire penser à nous car, après tout qui n’a jamais mangé de chocolat lorsque le moral n’était pas au rendez-vous ?

J’ai apprécié l’originalité de la mise en forme du livre, il n’y a pas de chapitre, uniquement des dates afin de lire les pensées de Bridget. J’ai cependant été agacée car, d’accord elle se focalise sur son poids mais de là à écrire chaque jour tout ce qu’elle a pu consommer, j’ai trouvé ça lassant à la longue et cela peut rendre la lecture lourde. J’adore le personnage de l’héroïne qui m’a fait beaucoup rire entre ses amours ratés, ses maladresses et sa joie de vivre. J’ai passé un bon moment dans ma lecture et lirai avec plaisir la suite de ses aventures.

ma note

3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s