La petite fille qui aimait Tom Gordon – Stephen King

3598849_orig.png

quatrième

C’est exprès que Trisha s’est laissée distancer par sa mère et son frère, ce jour-là, au cours d’une excursion sur la piste des Appalaches. Lassée de leurs sempiternelles disputes depuis que Papa n’est plus là. Ce qu’elle n’imaginait pas, c’est que quelques minutes plus tard elle serait réellement perdue dans ces forêts marécageuses. Qu’elle affronterait le froid, la faim, la nuit, les bruits et les rumeurs de la nature. Et deux personnages terrifiants acharnés à sa perte : la Teigne et la Chose. Il lui reste son baladeur, sur lequel elle peut suivre les exploits de son idole, Tom Gordon, le joueur de base-ball. Le seul qui peut l’aider, la sauver.

extrait

Elle fit demi-tour, et au moment où elle s’apprêtait à gravir la pente, une idée lui vint – la plus mauvaise idée de sa vie – et elle fit de nouveau volte-face. L’idée était de continuer tout droit au lieu de regagner le sentier. L’embranchement était en forme de Y. En parcourant l’espace qui séparait les deux branches, elle se retrouverait forcément sur la piste principale.

mon avis

Stephen King aime torturer ses personnages que ce soit physiquement ou moralement. Dans cette histoire, on retrouve Trisha McFarland, une petite-fille de 9 ans qui à l’habitude de partir en randonnée avec sa mère et son frère. Ses parents étant divorcés, le frère de Trisha, Pete, a tendance à beaucoup se disputer avec leur mère. Lors d’une sortie de randonnée et après un énième dispute entre son frère et sa mère, Trisha est prise d’une envie pressante, elle s’éloigne donc du chemin et s’aventure dans la forêt. Après s’être soulagée, elle décide de retourner sur le chemin et rattraper son frère et sa mère qui ont continué d’avancer sans faire attention à elle. Malheureusement, Trisha s’est beaucoup trop éloignée et se retrouve perdue…

Une petite fille de neuf ans qui va devoir affronter le froid, la faim, la soif, les insectes et tout un tas d’obstacles qu’une enfant de son âge ne devrait jamais avoir à vivre. Dans cette histoire, Stephen King nous présente une enfant très intelligente pour son jeune âge et capable de raisonnement même en situation inconfortable et effrayante. J’ai été surprise au fil des pages par le scénario, je ne pensais pas que l’auteur allait nous emmener aussi loin dans la torture d’un petit être sans défenses et livré à lui-même. Cependant, malgré une description complète du paysage et des événements, j’ai trouvé certains passages longs et  agaçants, comme les matchs de baseball…

J’ai beaucoup pensé à JESSIE du même auteur. J’avais l’impression de retrouver l’idée d’un personnage face à plusieurs péripéties. Mais, malheureusement cela aura été une lecture qui se lit mais pas nécessairement avec envie. J’ai tourné les pages pour connaître la fin, mais je n’ai pas plus que cela apprécié. Néanmoins, Stephen King souligne le fait de ne pas laisser un enfant sans surveillance, car un malheur peut très vite arriver…

ma note

2


avis partenaires

fifty shades darker

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s