Conversion – Katherine Howe

512526_orig.jpg

quatrième

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux… La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller. Et ses recherches l’amènent en 1692. au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putman, qui fit semblant d’être ensorcelée…

Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrivent-ils aux élèves de St Joan ?
​Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt ?

extrait

Je ne sais plus quand l’histoire a commencé. Et je crois que personne ne le sait vraiment.

Il y a eu un moment où déterminer la date et le lieu du premier incident semblait extrêmement important. Ils nous ont toutes interviewées parce qu’ils souhaitaient connaitre le site exact, ou l’heure, j’ai oublié. Ils nous ont exhortées une par une dans le bureau de la direction où avait été affichée une immense carte du lycée. Le plan était couvert d’épingles surmontées de petits drapeaux dont chacune portaient une date – un dispositif ultra élaboré. Ils pensaient que ces drapeaux, ces épingles et les fils qui les reliaient leur permettraient de se repérer, en tt cas, que ça en mettrait plein la vue aux infos. Il faut dire que c’était assez impressionnant, les flèches, tout ce petit montage, trop compliqué. Finalement, ça ne leur a servi à rien, mais j’imagine que ça les rassurait.

Bon, j’arrête, je vais trop vite.

Si quelqu’un m’obligeait à donner une date, avec un revolver sur la tempe, par exemple, je dirais que c’était le 11 janvier. Parce que c’était un mercredi tout ce qu’il y a de plus banal, un mercredi, genre, rien à signaler.

Le style de journée que j’aurais oubliée le soir même.

mon avis

L’histoire commence dans la ville de Danvers, anciennement Salem. On suit Colleen, jeune lycéenne en terminale au lycée de St Joan. Colleen et son groupe d’amis (Deena, Emma et Anjali) sont en cours lorsque soudain, une des élèves, Clara, est prise de convulsions. Tout le monde se pose des questions sur l’état de santé de cette étudiante, mais peu à peu les drames se suivent. Plusieurs jeunes filles ont de mystérieux symptômes tous plus différents les uns des autres. Colleen est tiraillée entre son envie de s’investir au maximum dans ses études pour intégrer une prestigieuse université (Harvard) et le stress des événements. En effet, la presse s’empare de l’affaire et plusieurs hypothèses sont données sur cet étrange virus dont semble être victime une bonne partie des élèves de St Joan.

La particularité de cette histoire se trouve dans le rythme des chapitres. On est basculé d’un chapitre à l’autre dans deux époques différentes. Nous suivons Ann Putnam, en 1706, qui nous dévoile la véritable histoire concernant le procès des sorcières de Salem et d’un autre côté, Colleen en 2012. Les époques se regroupent avec plusieurs similitudes, mais chacune garde le mystère jusqu’au bout. Colleen est un personnage peu attachant, je pensais qu’elle allait mener l’enquête au maximum, mais, au final je l’ai trouvé peu curieuse de connaître le fin mot de toute cette histoire. Le personnage d’Ann m’a beaucoup intrigué et j’ai mieux apprécié ses chapitres que ceux consacrés à Colleen. Il est vrai que la partie nous dévoilant le procès des sorcières de Salem est très enrichissante et nous permet de mieux comprendre ce qui s’est passé.

Je savais un peu à quoi m’attendre en ouvrant ce livre car le résumé en dit beaucoup trop à mon goût. L’écriture de l’auteur est simple mais il y a beaucoup de passages inutiles. J’ai aimé l’originalité de faire coïncider deux époques différentes, mais l’histoire en elle-même est dénuée de sens. Je n’ai pas vraiment compris où voulait en venir l’auteur à la fin. J’ai mis du temps à lire ce livre car j’avais l’impression de faire du surplace, tant il ne se passait rien… J’ai été déçu par cette lecture car j’en attendais beaucoup. Je m’imaginais beaucoup de choses et au final je trouve l’histoire simpliste.

ma note

1


Informations sur le procès des sorcières de Salem

Publicités

3 réflexions sur “Conversion – Katherine Howe

  1. Fifty Shades Darker dit :

    Coucou Petit Pingouin,
     
    J’espère que tu vas bien.

    LA NEWSLETTER CHANGE, VEUILLEZ VOUS REINSCRIRE ICI : http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/p/newsletter.html

    CHRONIQUE 
    ‘Night Owl, tome 2 : Last Night’ de M. Pierce : http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/2015/12/night-owl-tome-2-last-night-de-m-pierce.html

    FILM
    Les Minions : http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/2015/12/les-minions.html

    SERIE TV
    Cassandre : http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/2015/12/cassandre.html

    Merci pour ceux qui donnent leurs avis et n’oublie pas de t’identifier pour que je puisse te répondre 🙂
     
    Bisous & Bonne semaine
    Ta Choupine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s