End, Tome 1 : Elisabeth – Barbara Canepa / Anna Merli

3428131_orig.jpg

quatrième

Imaginez… Si le monde autour de vous jamais ne se mouvait. Si le murmure du vent et le chuchotement de la pluie se répétaient inexorablement dans leur devenir monotone… Si le silence, souverain, régnait jusqu’à ce que l’invisible ne soit vôtre… Tel est mon univers. Un monde où la berceuse du temps a cessé d’entonner sa complainte. Un monde anémié, privé de toutes couleurs, où les esprits et les âmes perdues trouvent enfin la paix dans leurs mausolées solennels et sans âge…

​J’ai 13 ans.
Elisabeth est mon nom.
Mes cheveux sont blancs comme la vie.
Si le cœur vous en dit, vous pourrez me rencontrer.
Mais pour cela, il vous faudra mourir….

extrait

1.jpg

mon avis

On ne peut qu’admirer la superbe couverture de cette bande dessinée, à la fois mystérieuse et ensorcelante. C’est l’histoire d’Élisabeth, jeune fille de 13 ans qui, un funeste jour, se retrouve à assister à son propre enterrement. Elle voit ses amies, sa famille et surtout sa grande soeur, Dorothea en état de choc et pleurant à chaudes larmes, l’âme défunte d’Élisabeth. Celle-ci est choquée, perdue et ne comprend pas, elle est vivante, mais personne ne la voit, personne ne l’entend. C’est alors qu’elle se retrouve plongé dans un univers inconnu. Aidés par un chat qui s’appelle Ulysse et par une chauve-souris nommée Napoléon. Ces deux animaux très étranges du fait de leurs métamorphoses sont très attachés à Élisabeth et font tout pour l’aider à accepter la fatalité de son triste sort. Mais notre héroïne n’a pas dit son dernier mot. Elle veut dire à ses proches qu’elle est vivante et décide d’écrire une lettre à sa soeur. Élisabeth va tout faire pour connaître la vérité sur la cause de sa mort.

L’histoire est très poétique de par ses illustrations mais aussi de son contenu. Les auteurs nous bercent dans un monde qui d’apparence peut avoir l’air effrayant, mais qui en réalité est un monde paisible. Élisabeth représente la mort. L’environnement dans lequel elle évolue semble arrêté par le temps. Les couleurs des planches sont dans un ton bleu / vert qui illustre parfaitement le froid glacial de la mort.

C’est une histoire qui aborde un thème sensible, qui nous touchera tous un jour ou l’autre. Mais qui, abordé de cette façon, semble apaiser nos craintes. J’ai beaucoup aimé les dessins qui sont tous superbement détaillés. Il est vrai que l’on atterrit rapidement dans le vif du sujet dès les premières pages et qu’a la fin de ce premier tome on se pose beaucoup de questions, mais je pense que le second tome sera très certainement à la hauteur du premier, du moins je l’espère.

ma note

4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s