Blackwood : Le pensionnat de nulle part – Lois Duncan

42627557_269420060368242_1376115609061818368_n.jpgRésumé

A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

Extrait

A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit.Ce fut alors que l’adjectif qu’elle avait cherché s’imposa à Kit. Maléfique.Mon avis

Afin qu’ils puissent profiter pleinement de leur voyage de noces en Europe, la mère et le beau-père de Kit décident de l’amener séjourner dans le pensionnat pour filles de Blackwood. La jeune fille n’est pas très enthousiaste, car lorsqu’elle arrive dans l’imposant manoir gothique, elle ressent une angoisse. Quelque chose de mauvais hantent les lieux de cette vieille bâtisse et Kit compte bien savoir ce qui se passe. À l’aide des 3 autres pensionnaires : Sandy, Ruth et Lynda, elle va tout faire pour percer les mystères de l’imposant pensionnat de Blackwood.

Dès le début du roman nous plongeons avec Kit dans un sombre décor. L’auteur réussit à merveille à peindre une ambiance oppressante qui monte en intensité au fil des pages. Il ne s’agit nullement d’une histoire d’horreur, mais plutôt d’un roman jeunesse et fantastique avec une touche de stress et d’angoisse.

J’ai beaucoup aimé la maturité du personnage de Kit. On devine qu’elle est jeune et malgré son âge, elle dispose d’une réflexion et d’un sang froid digne d’un adulte. Chaque personnage dispose de sa propre personnalité.

L’histoire ne précipite pas les choses. Malgré sa petite taille, le récit nous apporte au fur et à mesure des éléments donnant une réponse à l’intrigue. J’ai passé un bon moment de lecture et j’ai beaucoup aimé la révélation sur les faits étranges qui se déroulaient à Blackwood. Cependant, j’aurais apprécié avoir un chapitre supplémentaire afin de dévoiler la suite des événements pour tous les personnages de l’histoire.Ma note3.5

Publicités

5 réflexions sur “Blackwood : Le pensionnat de nulle part – Lois Duncan

  1. nearbychristie dit :

    Merci pour le partage ! Je trouve ça vraiment important de noter que c’est un roman jeunesse et fantastique, non pas de l’horreur, ce qui d’ailleurs m’a un peu freiné. En lisant le résumé je pensais vraiment que ça allait être de l’horreur… C’est bien dommage

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s