Méfaits d’hiver – Philippe Georget

1875104_orig.png

quatrième

L’hiver sera rude pour Gilles Sebag, lieutenant de police à Perpignan. Après de longs mois de doute, il découvre la terrible vérité : Claire le trompe, le monde s’écroule ! Alors qu’entre déprime, whiskies et insomnies, il tente de surmonter cette douloureuse épreuve, ses enquêtes le mènent inexorablement vers d’autres tragédies : une femme abattue dans un hôtel, un dépressif qui se jette du haut de son immeuble, un homme qui menace de faire exploser le quartier… Hasard ou loi des séries, une véritable épidémie d’adultères tournant à chaque fois au drame semble en effet s’être abattue sur la ville…

extrait

Dans le monde contemporain, la vie ne se résumait donc désormais qu’à des chiffres. Les ventes de Kleenex, la fréquence des rapports sexuels, les tarifs du gaz, le nombre de partenaires avant, après et pendant le mariage, les cotes de popularité, l’efficacité de la police. Y aurait-il un jour une échelle de Richter pour qualifier l’intensité d’une détresse ?

mon avis

Je tiens à remercier le site Babelio pour m’avoir envoyé ce livre dans le cadre d’une Masse Critique. Je remercie aussi les éditions JIGAL POLAR de me l’avoir fait parvenir.

La première chose qui m’a intrigué, ce fut la couverture. Un corbeau, signe de malchance, de fourberie mais surtout de mort. C’est un oiseau qui peut nous effrayer et nous mettre mal à l’aise. C’est pourquoi, j’ai été intrigué par cette couverture et j’ai pensé que niveau trahison et fourberie, j’allais être servie et ce fut le cas. De plus, c’est la première fois que je découvre la plume de Philippe Georget et je dois dire qu’il manie le polar à la perfection.

On suit le lieutenant Gilles Sebag domicilié à Perpignan. Gilles a des doutes quant à la fidélité de sa femme Claire, il est sûr et certain qu’elle le trompe. Un jour, il décide de fouiller son portable et tombe sur la preuve de l’infidélité. Gilles est anéanti face à cette découverte. Il sombre peu à peu dans l’alcool et enchaîne les insomnies. Mais le plus dur pour lui ne va pas tarder à arriver. En effet, il est chargé d’une enquête pour le moins étrange. De nombreux cas d’infidélités semble se propager comme une épidémie, mais pire encore on parle de meurtre et de suicide. Des femmes trompant leurs maris se font prendre au piège par un Corbeau qui vole des clichés de leurs infidélités pour ensuite prévenir les maris cocus. C’est une série de drames qui s’enchaînent et empêchent Gilles de penser à autre chose qu’à la trahison de sa femme.

La chose qui m’a le plus dérangé fut la taille des caractères du livre, l’écriture est très petite. Mise à part cela, l’écriture de Philippe Georget est bluffante. Il arrive à mettre en place une sorte de compte à rebours qui nous pousse à lire la suite pour en savoir davantage. L’équipe de policiers que l’on suit est très variée, chaque personnage a une personnalité unique et l’on prend plaisir à l’écouter et à le suivre au fil de l’enquête. J’ai aimé cette histoire dont la fin est réussie, car à aucun moment j’ai pensé à ce coupable.

ma note

3


7444374

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s